webleads-tracker

Retour  à  la  page  d'Accueil

Rechercher  

  
S'identifier / S'inscrire Recherche guidée | Votre Panier
Encyclopédie | Actualités | Bling bling | Voyages | Nos salons | Galerie de bijoux | Pierre du mois de naissance | Diamants - records
Accueil | Espace Pro | Liens | Vos garanties | Mentions légales | Livre d’Or | Plan du site | Contact
> Accueil > 4. Voyages

Voyages

 

Février 2014 des photographies non gemmologiques de Montréal

...en attendant le printemps.

Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com
Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com
Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com
Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com

Montreal @gemfrance.com

Retour en haut

Bangkok, le 13 janvier 2014.

Arrivé le 5 janvier à Bangkok : c’est comme à l’habitude une plongée dans les pierres.

Après 25 ans de métier et de relations forgées à travers le Monde, il est toujours amusant de se promener sur Silom Road et de systématiquement rencontrer l’un de mes collègues qui, comme moi, a le Monde pour bureau !

Quatre jours à Bangkok à trier des saphirs, rubis et spinelles principalement. Je recherche des pierres toujours parfaites, et d’une certaine importance. Mais la hausse continue ; et il faut quelque fois acheter des pierres à un prix plus élevé que les précédentes vendues.

Bangkok vit aussi avec l’attente des manifestations du 13 janvier. Les opposants au gouvernement (les chemises jaunes) souhaitent la démission du premier ministre, l’annulation des élections de février et une réforme de la constitution. Ce mouvement est aussi un soutien à la monarchie. Le jaune est la couleur du roi.

Des manifestations ont déjà lieu en échauffement de ce qui est annoncé pour le 13 : le blocage de Bangkok en occupant 20 carrefours stratégiques. Et ils ne comptent pas en rester là, mais poursuivre le blocage les jours suivants.

Les « chemises rouges », qui soutiennent le gouvernement et qui avaient fait parler d’eux on occupant une partie de la ville (avec une répression dans le sang), ont annoncé qu’ils ne laisseraient pas faire ce blocus.

Il reste l’armée qui est restée silencieuse jusqu’à présent. Suthep Thaugsuban, le leader de l’opposition, s’est entretenu avec plusieurs dirigeants de l’armée.

Pendant ce temps, l’armée organise des manœuvres, dont certaines prévoient l’arrivée d’artillerie lourde à Bangkok. Elles doivent préparer « la journée des Forces armées » le 18 janvier.

Il y a les faits et les rumeurs. L’avenir effectuera le tri.

Je suis arrivé le 9 janvier à Colombo. Arrivé à Colombo avec un retard d’avion, je n’ai pu rejoindre l’hôtel qu’à 3h du matin.

Dès le matin, début d’une grosse journée à ne sélectionner que des saphirs, saphirs jaunes, saphirs bleus, saphirs roses. De 10h du matin à 19h.

Je ne tiens pas, comme certains collègues, à n’observer les pierres qu’avec une bonne lumière du jour. D’une part la « température de couleur » n’est pas la même entre le Sri Lanka ou la Thaïlande et l’Europe. Les couleurs paraissent toujours plus vives ici.

D’autre part, ces pierres gemmes, comme ces saphirs, sont surtout destinées à des parures qui ne seront visibles que surtout la nuit et si c’est de jour, ce sera généralement sous lumière artificielle. Il faut donc en tenir compte lors de la sélection.

Je regarde toujours une pierre gemme d’abord en lumière naturelle, mais je n’aime pas les lumières trop intenses. Puis je regarde cette pierre avec très peu de lumière, en la mettant à l’ombre de la table. Enfin, elle sera examinée à l’aide d’une lampe torche donnant deux températures de couleur de lumière, l’une froide, l’autre chaude.

La seconde étape est l’examen des inclusions. J’utilise une autre lampe avec un rayon très concentré mis sur le côté, puis dessous la pierre. Même à l’œil nu, les inclusions ressortent. Enfin, c’est l’examen final à la loupe.

Ces étapes d’études sont sélectives. Si un de ces examens n’est pas satisfaisant, je passe à la pierre gemme suivante.

J’ai ainsi pu voir quelques centaines de pierres pour n’en sélectionner que quatre seulement en une journée de travail ; 3 saphirs et un spinelle.

Deuxième journée du séjour au Sri Lanka : visite du secteur minier de Ratnapura.

Situé à environ 5 heures de route de Colombo, vers le Sud, on peut y acheter des pierres brutes ou taillées. Chacune des rues où se vendent les pierres à sa spécificité, les saphirs, le brut, etc..

Ce qui est frappant ici, est l’extrême gentillesse de tous, les échanges de sourires, les « bonjours ». Il est vrai que cette habitude, en fait normale, a été plus qu’oubliée dans notre vie quotidienne française et dans l’appréhension de l’autre.

Les transactions s’effectuent dans la rue ou dans des bureaux donnant sur cette rue. Là aussi, c’est l’occasion de voir des quantités de saphirs bleus, saphirs jaunes de toutes qualités.

Dans la ville même, on trouve des mines, des quantités de puits et de l’extraction à ciel ouvert. L’exploitation par puits est traditionnelle dans cet environnement. Le puits est creusé jusqu’au niveau productif, puis des galeries vont suivre ce niveau. Cela se fait dans un matériau très argileux. Au fur et à mesure l’argile est remontée, puis elle sera traitée à la battée. En sortiront les gemmes qui étaient emprisonnés dans cet argile.

Ce type d’extraction n’est pas sans risque et il faut être très vigilant, et penser à étayer les galeries au rythme de la progression. Lors de ma descente dans ce puits et l’avancée de cette courte galerie, les mineurs ne souhaitaient pas que je m’avance devant le risque d’effondrement.

J’ai ainsi pu assister à la mise en place de cet étayage, dans la boue.

Les conditions de ces mineurs sont très précaires et ayez un pensée pour eux lorsque vous aurez en main l’un de ces beaux saphirs. Tous les saphirs que j’achète au Sri Lanka le sont dans le cadre de mon partenariat avec une organisation, Fair gems process, qui effectue une traçabilité des pierres avec un pourcentage reversé à l’éducation des enfants de mineurs, entre autres.

Le troisième jour a été consacré aux achats. J’ai continué la négociation de deux magnifiques saphirs vus le premier jour. Il aura fallu toute une journée pour conclure ces achats, en faisant de nombreuses pauses à l’examen et à la négociation d’autres gemmes.

Arrivé ce matin 13 janvier à Bangkok, le blocus de la vile commence...

Encore une tournée des bureaux de gemmes, malgré une nuit de seulement 3h dans l’avion...

Ce séjour confirme la flambée des prix. Dans notre métier il est maintenant sans doute plus prudent de ne pas vendre lorsqu’on possèdes des belles pierres gemmes.

Toutefois nous mettons à votre disposition sur le site, jour après jour des nouvelles pierres fines, pierres précieuses et gemmes de collection sélectionnées pour votre plaisir.

Donc depuis le 13 janvier un certain nombres de carrefours sont bloqués par le mouvement des "chemises jaunes". Des incidents ont déjà eu lieu.

La veille de mon départ de Bangkok je suis allé visiter le campement des "chemises jaunes" bloquant l’intersection de Silom road et Rama IV. Tout y est très bien organisé avec fournitures de tentes, de nourriture. L’occasion pour rapporter quelques photos d’ambiance.

Cette situation a un effet notable sur la circulation et l’activité économique. Moins de trafic, moins de pollution. On respire un peu mieux à Bangkok. Mais pour ce qui est de l’avenir c’est l’incertitude ; coup d’état, affrontements, essoufflement de ce mouvement ? Il reste que comme souvent l’attitude des divers gouvernements a été de laissé faire un certain temps avant de faire tomber le bâton.

Retour en haut

Octobre 2013 : Tokyo - Bangkok - Yangon - Mogok

Pour voir tout nos photographies de ce voyage, cliquez->

De nouveau à Tokyo où j’ai participé pour la 12° année au salon IMAGE à Tokyo.

Stand Gemfrance TIMA 2013

C’est toujours un plaisir d’exposer au Japon où le public est très curieux, souvent connaisseur et très respectueux.

Et je m’y efforce de garder le rythme d’un lever très tôt pour être au dojo d’aïkido pour le cours de 6h30 et être prêt pour l’ouverture du stand à 10h.

Je suis parti de Tokyo pour Bangkok le soir même de la clôture de ce salon.

Arrivé à 6 h du matin à Bangkok, direction mon agence de voyage préférée afin d’obtenir mon visa pour le Myanmar le jour même. (Si vous avez besoin du contact, contactez-moi)Bangkok

Vous pouvez faire cette démarche par vous-même patientant à l’Ambassade ; mais vu la faible somme demandée par l’agence, autant profiter de sa journée.

Ce fut donc une nouvelle fois la tournée des fournisseurs pour sélectionner des gemmes de collection et quelques spinelles et saphirs haut de gamme pour la joaillerie. Tout comme tous mes collègues, c’est toujours la même constatation, mois après mois, les prix montent, grimpent, flambent... les qualificatifs manquent.

Le soir même, départ pour Yangon au Myanmar. J’ai la chance d’y avoir un ami qui a un appartement sur place et passe plusieurs mois par an au Myanmar depuis 25 ans. Un ami de longue date... connu dans une salle de musculation aux Etats Unis, à Tucson, comme moi à l’entraînement avant l’ouverture du salon. Et pour l’anecdote, nous nous sommes entraînés dans une salle à Mogok, avec du materiel construit par les mineurs qui viennent s’entraîner le matin entre 6h et 8h avant d’aller à la mine.

Une courte nuit. Le réveil sonne à 4h pour être à l’heure pour le départ en avion pour Mandalay. A l’aéroport je découvre « la femme caméléon »...La femme chaméléon

Il est possible d’aller à Mogok depuis mai 2013. Mais cela reste soumis à autorisation.

Nous partons à trois. Nous sommes accompagnés par un ami birman qui s’occupe de toutes les autorisations et « cadeaux » nécessaires à qui de droit pour ne pas perdre de temps. La présence de notre « guide » est obligatoire. Mais nous avons la chance que ce guide soit un ami et pas un guide officiel, pas un militaire.Myanmar

Mandalay est la première étape de notre expédition à Mogok. A partir de Mandalay, il faut environ 7 h de route pour atteindre Mogok (par l’ancienne route). Pour le retour nous testerons avec bonheur la nouvelle route par Pwin Oo Lwin qui fait gagner plus d’une heure.

A l’entrée sur le territoire de Mogok, il faut montrer patte blanche au militaire de service.

Arrivé à Mogok, nous nos installons à l’hôtel "Golden Butterfly". C’est le seul hôtel recommandable, même si les tarifs sont chers, vu le niveau de vie local. Il y a deux tarifs, l’un pur les birmans, l’autre pour les touristes.
Cet hôtel est à 20 minutes de Mogok, en venant par la route de Mandalay. Il surplombe Mogok. La vue sur « la vallée des rubis », depuis l’hôtel, est inoubliable.
Je vous déconseille de profiter de la piscine qui est plus propice à l’élevage des grenouilles...

Mogok est très souvent plongée dans les brumes matinales.
Nous sommes sous un climat tropical, mais presque tempéré du fait de l’altitude ((1170m).

Nous avons passé 4 jours à visiter des sites miniers. Il y a environ 1200 « mines » dans la région de Mogok. Certaines mines ont des noms bien connus des gemmologues (Kaday-Kadar, Shwe Pi Aye, Lin Yaung Gyi, Dattaw, Pyaung Gaung). D’autres sont plus anonymes, plus modestes. Certaines mines sont équipées de moyens assez lourds d’autres très rustiques. Certaines mines appartiennent au gouvernement, d’autres appartiennent à l’armée, d’autres sont privées sous un système de concessions.

Il n’y a pas de mine type à Mogok. Vous y trouverez tous types d’exploitations, de la simple prospection alluviale à la battée, jusqu’à celle en galeries ou puits, en passant par l’exploitation à l’air libre « open pit ».

Pendant la saison des pluies les mines sont soit à l’arrêt, soit en exploitation très réduite. Les mineurs y font des journées de travail 8 heures, 6 jours sur 7.

peridot mine - Mogok

Mogok est une ville ou se côtoient diverses ethnies. J’ai eu l’occasion d’y faire la connaissance d’un habitant de la communauté népalaise. Son grand-père est arrivé avec l’armée anglaise lors de l’annexion. Je l’ai surnommé « Mr No Problem » ; chacune de ses phrases se terminant par « no problem ».Mogok - Myanmar

Le marché aux gemmes de Mogok est un lieu incontournable. Tous les jours de nombreux vendeurs y occupent les tables à disposition sous des parasols bleus. J’y ai vu un certain nombre de pierres, brutes ou taillées, mais les prix y sont inaccessibles, plus élevés qu’à Yangon ou même à Bangkok (lorsqu’on sait où aller...).Marché aux gemmes de Mogok

La ville de Mogok est au bord d’un lac. Partout où se pose le regard, on admire des pagodes aux toits dorés, même en pleine campagne.

Mogok - Myanmar

Une anecdote : deux surnoms sont donnés aux gemmes « Berlusconi gem » et « Gambari gem ». Berlusconi avec son éternel sourire a ainsi fournit un surnom à des pierres précieuses brillantes comme sa dentition et son attrait pour les jeunes femmes.
A l’opposé un « Gambari spinel » est un spinel noir, à l’image du diplomate noir de l’ONU, Ibrahim Gambari qui n’a pas rencontré les succès escomptés au Myanmar.Berlusconi gem

Voir des belles pierres à Mogok n’est pas une chose facile. Il faut avoir des relations et vous ne les verrez pas sur le marché aux pierres, mais derrière les murs de certaines maisons.

gemme patriotique
gems Mogokgemmes Mogok

Certains prix sont totalement incompréhensibles, « d’une autre planète ». Un exemple. Nous avons vu un brut de saphir clair. Le vendeur en voulait 60,000 et on lui a fait une proposition à 40,000. Mais il y a eu une confusion de part et d’autre entre le Kyat (unité de monnaie birmane), le Lek (1000 Kyat), le dollar...
Le prix demandé par le vendeur pour ce saphir n’était donc pas de 60,000 dollars mais de 600,000 et notre offre était de 40,000 dollars lorsque le vendeur comprenait 400,000 dollars !
Il a donc cru refuser une offre à 400,000 dollars ; ce qu’il ne manquera pas d’utiliser comme argument de vente avec le négociant en gemmes suivant. Et pourtant ce saphir est très loin de valoir cette somme demandée.

Quatre jours de visites de mines à Mogok. Nous avons bénéficié de conditions climatiques exceptionnelles et ainsi pu avoir la possibilité de visiter plusieurs mines en peu de temps. Mais il reste une impression de frustration après ces visites trop superficielles. Les réflexes du scientifique, du géologue resurgissent et le désir de rester sur un site, de l’étudier, de faire des prélèvements n’est pas assouvi.

J’y ai aussi eu une nouvelle expérience culinaire. On m’a proposé des larves grillées (larves trouvées dans des bambous). J’ai hésité, puis me suis lancé... puis j’en ai repris. C’est vraiment bon. Et en plus accompagné avec un bon Bordeaux. Par contre les gros criquets grillés, ce sera peut-être pour la prochaine fois...

Larves et Bordeaux

La coquetterie des femmes birmanes est ce maquillage à base de bois de Tanaka.

Tout s’est bien passé pendant ce voyage à la poursuite des gemmes. Mais c’est un territoire où il ne faut mieux pas tomber malade ou avoir un accident. Les conditions de secours ou hospitalières sont très loin de nos normes.

Le dernier soir de ce voyage à Mogok, dans une boutique, j’ai été choqué de croiser un client arborant un casque nazi. C’est l’une des "modes locales". J’ai aussi rencontré un jeune avec un T-shirt à croix gammée et avec les inscriptions "Hitler" et "Nazi".

Mais je n’ai pas eu l’occasion de leur demander s’il connaissaient la signification de ce qu’ils portent. Je ne le pense pas. Mais ce qui est plus que choquant est que ceux qui créent ces articles et sont à l’origine de cette tendance dans le sud est asiatique sont certainement pleinement conscients de leurs actes.
Voir à ce sujet l’article du Monde.fr->

Nous retournons à Mandalay par la nouvelle route ouverte en mai 2013.

Arrivés juste à temps à l’aéroport pour un retour à Yangon et dès le surlendemain c’est un nouvel avion pour Bangkok.

J’y refais une tournée de mes amis et fournisseurs. J’ai pu rapporter de quoi satisfaire mes clients tant collectionneurs de gemmes que joailliers à la recherche de pierres fines et précieuses classiques mais de qualité.

Deux jours à Bangkok et c’est le retour en France mais avec un détour obligé à Tokyo pour y récupérer mes marchandises d’exposition laissées à l’aéroport. 36 heures de voyage retour, 3 avions.

Pour voir tout nos photographies de ce voyage, cliquez->

Retour en haut

Les sculptures de Lichen

Une fois n’est pas coutume... je ne vous parlerai pas de pierres précieuses.

Lors de ma dernière tournée de livraisons Place Vendôme à Paris, j’ai été fasciné par cette exposition en plein air des sculptures monumentales de Li Chen.

Li Chen

Li Chen
Li Chen
Li Chen
Li ChenLi Chen
Li ChenLi Chen
Li Chen
Li ChenLi ChenLi Chen

Retour en haut

Deux vidéos de Luc Yen au Vietnam

Tournée dans le nord du Vietnam :

-  La première vidéo montre une mine de spinelles : Voir la vidéo

-  La deuxième vidéo présente le marché aux pierres de Luc Yen : Voir la vidéo

Noubliez-pas de mettre le son !

Retour en haut

Avril 2013 : Bonjour du Vietnam,

Deux jours après le départ, je vous donne quelques nouvelles de ce nouveau voyage à la recherche de pierres.

Arrivée à Hanoi. Une journée pour gérer le décalage horaire, se remettre dans l’ambiance de la chaleur humide. Petit tour touristique pour fixer quelques images dans le quartier de la cathédrale et du lac.Vietnam

Vietnam
Cathédrale de Hanoi

Dès le lendemain départ pour la région de Luc Yen dans le nord. Mon contact habituel m’a rejoint avec une ancienne connaissance, un professeur de géologie à l’Université de Hanoi, ainsi que quatre de ses étudiants.

Luc Yen n’est qu’à 280 km de route au nord de Hanoi. Mais il faut 6 heures pour y parvenir. Ce n’est pas que les conditions climatiques ou l’état de la route soient spécialement difficiles en cette saison ; mais c’est à se demander s’il existe un permis de conduire !

Il est « normal » de voir arriver en face, dans un virage un autre véhicule. Et sur une route où parfois deux camions doivent manœuvrer pour se croiser, les situations sont vîtes très dangereuses. Le taux de mortalité sur route y est le double qu’en France.

Avant d’arriver à Luc Yen nous nous arrêtons sur une zone minière.Vietnam Luc Yen

Vietnam Luc Yen
Découverte d’un spinelle
-  Voir la vidéo sur YouTube : http://youtu.be/JhBMJpzHNEc

Lors de notre première visite, il y a deux ans, toute la superficie de cette rizière était devenue une zone minière avec des trous creusés de manière assez aléatoire, à la pelle mécanique.

Depuis la zone a retrouvé totalement son aspect initial en dehors de quelques très petites exploitations en périphérie. Des spinelles rouges et des grenats sont principalement découverts sur cette zone.

Sous la chaleur de Luc Yen
Tri de rubis

Ils rejoindront les étals du marché aux pierres de Luc Yen. Il est très rare de trouver des grosses pierres sur ce marché. Elles restent dans les mains des propriétaires. Et c’est par relations que s’ouvrent les portes de ces maisons où sont les plus belles pierres. Mais, j’ai quelques relations...

Avant d’ « aller faire mon marché », on m’apporte à l’hôtel un lot de petit spinelles rouges à trier pour des pierres rondes calibrées.

Cette fois je suis satisfait de mes quelques achats en spinelles, dont des spinelles rouge-orange, un gros spinelle bleu et un gros spinelle rose. La récolte est tout de même faible, mais c’est une nécessité lorsqu’on a décidé de ne fournir que des pierres gemmes rares de qualité.

Les prix sont à chaque voyage à la hausse et la négociation plus longue.

Vidéo du marché aux pierres gemmes de Luc Yen dans cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch ?v=oCd5uxpQJ-0

Lors de l’achat, il faut tenir compte de la perte de poids à la retaille. Toutes ces pierres doivent être retaillées pour leur donner plus de feux. Il faut un coup d’œil rapide pour évaluer le pourcentage de perte à considérer dans le prix acceptable pour un achat.

Suivant les vendeurs, les prix proposés sont quelquefois jusqu’à quatre fois supérieurs au prix final. Avec d’autres, la différence ne sera que de 30%. Il faut donc bien connaître le marché des pierres gemmes et accumuler le nombre de voyages sur place. C’est la seule solution pour réaliser de bons achats.

Je n’ai malheureusement pas retrouvé ces grenats violets achetés lors de mon précédent voyage. Ces grenats légèrement à changement de couleur vers le rouge, sont de la famille des pyralspites, entre le grenat pyrope et le grenat spessartite.Luc Yen Vietnam 2013

Sélection de trois spinelles
Marché aux pierres de Luc Yen

Ce voyage à Luc Yen a aussi été satisfaisant pour s’approvisionner en « poudres de pierres ». C’est une spécialité de la région. Ils utilisent des poudres de pierres gemmes tel que rubis, saphir, spinelle, améthyste, opale, calcite, tourmaline, aigue marine, dans différentes granulométries pour réaliser des tableaux figuratifs.

La région de Luc Yen s’est fait une spécialité de ces réalisations de tableaux en poudres de pierres fines et pierres précieuses. Cela offre du travail à un grand nombre.

Un superbe spinelle bleu au marché de Luc Yen

Depuis un an que j’importe ces poudres, plusieurs clients les ont ainsi utilisées comme pour la création de tableaux, la lithothérapie, la cosmétique et même sur des tissus.

Retour en fin de journée à Hanoi. Une une grande partie du voyage s’est fait de nuit, sur des routes souvent défoncées, étroites, sinueuses, encombrées...

Le lendemain, départ pour Bangkok. Dès l’arrivée, malgré l’heure tardive, je suis surpris par la canicule.

Demain, ce sera la tournée des fournisseurs et divers amis en espérant dénicher quelques merveilles.


Journée de travail à Bangkok.

Je vais vous rapporter quelques belles pierres, aussi bien pour la joaillerie que la collection.

Bientôt en vente sur Gemfrance...

Et pour le plaisir, regardez ce spinelle. Une merveille, une pièce de musée en provenance de Tanzanie. Cette pierre fantastique, parfaitement taillée en forme coussin a une couleur rose très soutenue. Et surtout c’est une pierre de choix... et d’investissement de par son poids : 40.25ct !

Spinel - Spinelle

Pour en savoir plus, me contacter.


Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir toutes les photos : Vietnam - Hanoi - Luc Yen - 2013-04Vietnam - Hanoi - Luc Yen - 2013-04

Retour en haut

Décembre 2012 à Yangoon
Quelques photos de mon voyage d’une semaine à Yangoon - Myanmar... un autre Monde.
Les pierres suivront bientôt !

Retour en haut

20-09-2012 : Bonjour de Hong Kong

Nous sommes à Hong Kong, le plus important salon au Monde en pierres gemmes et joaillerie.

Hong Kong 2012
Nous exposons stand 10M32.

Hong Kong 2012

Hong Kong 2012
Hong Kong 2012

Pendant cette exposition, la vente continue sur Gemfrance.com

Retour en haut

2 septembre 2012 : après la Thaïlande, le Vietnam

Retour à Bangkok après un voyage rapide au Vietnam.

Les articles de ce carnet de voyage sont présentés du plus récent au plus ancien.

Cliquez ici ou sur une des photo pour voir toutes celles du Vietnam.

Des questions ? Cliquez pour me contacter.

Après avoir poursuivi le tri de pierres à Bangkok, j’ai pris la décision d’une visite au Vietnam.

Donc, départ pour Hanoï. Dès l’arrivée je rejoins un fournisseur pour voir quelques spinelles. Le lendemain matin, nous partons ensemble pour Luc Yen, dans le nord. Cette zone est truffée de petites mines qui ne sont souvent que des trous exploités de manière très artisanale.

Mais, la route pour Luc Yen est longue, du fait d’une circulation toujours intense et anarchique, avec une chaussée souvent défoncée. Il faut souvent slalomer entre les cyclomoteurs et les vélos.

Un principe, il faut klaxonner en abordant chaque virage. Il est habituel de voir arriver en face un véhicule qui double sans visibilité. Heureusement, on dépasse rarement les 40km/h et lorsque la situation se présente, on peut toujours essayer de déboiter sur le bas-côté.

au pied de l’arbre, un spinel de 10Kg

En arrivant à Luc Yen, nous faisons une première tournée sur un site de production de spinelles. Je vous avais déjà présenté ce site lors du voyage de janvier 2011. Maintenant le site a été totalement exploité. Tout a été creusé, retourné. Il ne reste qu’un grand champ de boue. Le site va être maintenant rendu à sa destination première : une rizière. Il n’y aura pas eu d’impact écologique, ou très minime, sur cette exploitation. Les résultats de celle-ci n’ont pas réussi à rembourser l’investissement.

Luc Yen Vietnam 2012
Rubis Luc Yen Vietnam 2012

Ce site d’exploitation de spinelles avait débuté par une découverte très prometteuse, il y a environ 5 ans : un spinelle rouge de 10 kg. Plusieurs très belles pièces en ont été extraites, dont un magnifique spinelle rouge d’environ 25ct. A l’époque, cette pierre avait été vendue "seulement" 25,000 dollars à un négociant thaïlandais. Maintenant une pierre équivalente aurait un prix considérablement plus élevé.

Je poursuis la visite de fournisseurs tout le reste de la journée, sous une chaleur intense. Enfin un peu de « fraicheur » à la nuit tombée. Mais il fait encore 35°.

Le lendemain matin, le « marché aux pierres » débute tôt. Les pierres sont étalées sur des petites tables. Elles proviennent des environs de Luc Yen. On trouve principalement des spinelles et des rubis. Ces derniers ne sont généralement pas de qualité gemme et donc taillés uniquement en cabochon. Certains sont des « rubis étoilés », c’est-à-dire qu’ils montrent une étoile due à une réflexion particulière de la lumière (le phénomène d’astérisme).

Il faut rester concentré sur les pierres sélectionnées, malgré la chaleur et l’humidité et ces mains qui se tendent avec d’autres lots. Toutes ces pierres ne sont pas naturelles. Certaines ont été traitées ou sont synthétiques, arrivant tout droit de Thaïlande.

La journée se poursuit par d’autres visites de fournisseurs, tant de pierres gemmes, que de poudre de gemmes. En effet, cette région est spécialisée dans la création ou la reproduction de tableaux à partir de pierres précieuses et pierres fines en petits cristaux ou réduites en poudre.

Avis aux amateurs ! Nous pouvons vous fournir et assurer un suivi. Vous pouvez nous contacter si vous souhaitez expérimenter ces poudres de pierres gemmes pour vos œuvres. (Ou certains pourront les utiliser pour la litho-thérapie.)

La production est très faible à Luc Yen en pierres de qualité et d’un peu d’importance. La très grande majorité est inférieure à 1 carat. Actuellement, toutes les grosses pierres sont trop incluses et toujours très mal taillées.

J’ai pu toutefois rapporter quelques jolies pierres, mais que des petites, presque exclusivement des spinelles. Cela ne justifiait certainement pas un tel voyage, mais il faut travailler sur le long terme et entretenir les relations...

On m’a aussi présenté une pièce minéralogique monumentale : un marbre blanc recouvert de cristaux de rubis. On trouve beaucoup de ces marbres à la vente à Luc Yen, mais c’est la plus grosse pièce qu’il m’a été donné de voir.

Luc Yen est aussi un lieu de production de saphirs roses de bonne qualité et en quantité. Mais ce ne sont souvent que de très petits cristaux qui ne serviront qu’à tailler des petites pierres de pavage.

Il est bien entendu impossible de prévoir si le voyage sera « rentable » ou non. Cette fois ci ce ne fut pas le cas. Mais pour avoir de la chance, il faut savoir la provoquer. Et ce qui compte dans le voyage n’est-ce pas de partir ?

Mais je ne pourrai pas tout de suite vous présenter mes trouvailles. Il me faut d’abord faire retailler toutes ces pierres gemmes. En effet, malheureusement, ces pierres sont presque toutes très mal taillées, pour conserver un maximum de poids. Beaucoup sont trop plates (elles « étalent »), montrent une « fenêtre », c’est-à-dire un manque de couleur au centre et une concentration de couleur à la périphérie. De plus, les facettes sont souvent asymétriques et irrégulières. Ce type de taille ne respecte pas le principe de Gemfrance de ne vous proposer que des pierres de qualité.

Lors de ces achats, il est donc important d’avoir une certaine connaissance de la taille des pierres. Il faut pouvoir estimer la perte de poids. La retaille peut faire perdre 30% de poids, mais on obtiendra une pierre avec un éclat maximum, avec une très bonne répartition de la couleur.

Le jour même retour sur Hanoï avec une arrivée dans la nuit.

Dès le lendemain matin, c’est une dernière séance de travaille avec mes fournisseurs, afin de préparer les documents d’exportation. Puis je reprends un vol pour Bangkok. Cette fois ci, pas le temps pour une pause. Hanoi Vietnam 2012

Je n’ai toutefois pas résisté à l’envie de faire quelques photos pour vous mettre un peu dans l’ambiance.

Cliquez ici pour voir toute les photos->


28 août 2012 : suite du voyage à Bangkok

Voyage à Bangkok, suite...

Je suis toujours aussi surpris de l’augmentation très rapide des prix. Selon mes collègues, les saphirs du Sri Lanka, par exemple, augmentent d’environ 10% ... par mois. Et partout il est répété que le problème, pour l’acquisition de belles pierres, n’est pas le prix, mais de les trouver.

Voici un autre exemple de la tendance du marché. Un collègue russe, bien connu du milieu professionnel et n’exposant que des pierres d’importance et de première qualité, m’expliquait que, lors du dernier salon de Hong Kong, il avait bien travaillé, vendu de nombreuses pierres. Mais il n’était pas satisfait, car il avait « trop vendu » et ne trouvait plus assez de pierres pour remplacer celles vendues, ayant parfaitement conscience qu’il valait mieux avoir de l’argent dans les belles pierres qu’en banque.

Alors faut-il « investir dans les pierres précieuses » ? Plus on s’intéresse à des pierres « haut de gamme », plus on a accès à des matières qui se font de plus en plus rares. Ce ne sont pas des produits renouvelables. Mais, comme tout ce qui vient de la Terre, ce sont des produits épuisables. Et par ailleurs la demande ne cesse d’augmenter. Un conseil, si vous avez le projet d’acquérir une belle pierre, il est plus prudent de ne pas attendre...saphir magenta 2.24ctsaphir pourpre 1.88ct

Sans plus attendre, nous vous montrons deux de nos trouvailles... à des prix très raisonnables vu la rareté. Ce sont deux saphirs non chauffés (avec certificats). L’un est violet, l’autre est violet avec une pointe de rose. Les deux pierres sont très bien taillées et ne présentent que quelques inclusions visibles à la loupe ; comme j’aime le dire, elles portent en elles le certificat d’une pierre naturelle et non chauffée. Si vous êtes intéressés... nous contacter->

UN RAPPEL : la quasi-totalité des corindons (saphirs et rubis) sont chauffés pour en améliorer la qualité. C’est un traitement totalement accepté et tellement courant qu’il est considéré comme un procédé qui n’a pas à être signalé. Par contre, une pierre équivalente non chauffée est considérablement plus rare.

Bangkok Taxi

Métro Bangkok

Nous joignons à ces petites informations ces trois photographies. L’une montre le métro de Bangkok avec ces publicités qui couvrent entièrement les rames. Una autre vous montre tout ce qui est interdit dans un taxi... La dernière une vue de Bangkok éternellement en construction.

Nous vous proposerons au retour de nouveaux grenats rhodolites, particulièrement des formes coussins spécialement taillés pour Gemfrance.
Nous ne fournissons que du premier choix, parfaitement pure, parfaitement taillé. Ces grenats, avec une pointe de rose, sont d’une très belle brillance. Des pierres semi-précieuses à utiliser pour des bijoux de qualité, ou à collectionner... et à très bon prix.

Demain, départ pour le Vietnam... à suivre.


24 août 2012 : Suivez nous à Bangkok

De nouveau à la Mecque des pierres fines et pierres précieuses, pour vous ravir : Bangkok. Troisième voyage cette année.
Parti sous la canicule en France (où il faisait fait 40°c chez moi), je trouve, pour la première fois, des températures plus clémentes à Bangkok ! Mais le fort taux d’humidité fait que les températures sont, pour ma part, beaucoup moins supportables à Bangkok.

Dès ce premier jour, visite à 4 de mes fournisseurs ; visites amicales et sélection de pierres.
Je vous ai déjà sélectionné quelques belles pierres qu’elles soient pour la collection (Sillimanite, Axinite, Sinhalite...) ou pour la joaillerie (Spinelles...).
Certaines de ces gemmes ne seront pas disponibles dès mon retour. Il faudra patienter. Mon lapidaire doit en retailler certaines afin de leur donner encore plus d’éclat, puis les prendre en photo.
Bien entendu, je pourrai rapporter ces pierres telles quelles, les mettre à votre disposition immédiatement et vous faire profiter d’un meilleur prix au carat, mais ce ne serait pas conforme à notre devise "la qualité tout simplement". J’accepte donc de devoir perdre un peu de poids d’une gemme afin d’obtenir une qualité irréprochable.
Trop de gemmes proposées sur certains sites, entre autres, présentent ce que nous appelons une "fenêtre", c’est-à-dire un manque de couleur au centre et une concentration de la couleur à la périphérie. Cela est dû au fait que la pierre a une culasse pas assez profonde. Pour une certaine profondeur de culasse, correspond un certain diamètre pour la pierre. Il est donc nécessaire, dans ce cas, de retailler la pierre, diminuer ses dimensions apparentes, afin de respecter le rapport avec la hauteur de la culasse.
Beaucoup de pierres ont des culasses décentrées ou des facettes asymétriques ou des égrisures. Certaines de ces pierres peuvent se retrouver proposées à des prix très attrayants. A notre avis, elles ne devraient pas être proposées au public. Effectivement, elles sont mal taillées. Certains de ces défauts sont visibles à l’œil nu et d’autres uniquement à la loupe. Mais même des défauts visibles uniquement à la loupe influent sur la brillance, la saturation de la couleur, la bonne répartition de la couleur, l’éclat...
Certaines des pierres gemmes que nous sélectionnons sont ainsi retaillées avant de vous les proposer. Et certaines ne nécessitent pas ces « retouches », provenant de fournisseurs qui ont la même éthique que Gemfrance.

Un premier constat sur ces visites chez nos fournisseurs de gemmes : les prix montent, montent ! Les belles pierres sont rares et certains fournisseurs conservent même des pierres gemmes pour l’avenir. Conserver ces pierres est pour eux le meilleur investissement. Les vendre leur fait courir le risque de ne pas pouvoir remplacer ces pierres ou de devoir les racheter quelquefois à un prix supérieur à celui vendu !

Certaines pierres sont presque introuvables si on recherche la qualité, comme les rubis non traités, non chauffés. La difficulté est de trouver des rubis, quelque soit le prix proposé. Cela est vrai aussi bien pour les pierres de centre que pour les petites pierres calibrées. _ Bien entendu, on trouve toujours en quantité des rubis traités et surtout ces rubis "glass field" traités au plomb. Ces rubis remplissent beaucoup de vitrines dans le Monde entier sans pour autant informer les clients. En France, ces "rubis" doivent être appelés "rubis composites". Ce terme doit être expliqué. Ces rubis contiennent de telles quantités de matières étrangères qu’ils sont fragilisés et peuvent ne pas être stables dans le temps. Et pour ces rubis il ne faut pas payer plus 15 dollars le carat. Et je n’ai vu aucun rubis de plus de 4ct de la qualité de celui que je vous propose depuis le dernier voyage en mai. Je n’ai vu que des rubis de qualité inférieure et à un prix identique à celui que je vous propose le mien ! Autant dire, qu’au prix proposé, même si cela représente un investissement certain, il est sous-côté !
Petite remarque pour les rubis : Il nous est très difficile de bien rendre compte de l’éclat des rubis en photographie, comme pour les émeraudes. Nous vous garantissons que nos rubis comme nos émeraudes sont encore plus beaux en réalité qu’en photo !

Ainsi de nombreuses pierres de notre stock, achetées il y a "un certain temps", sont à un prix public inférieur au prix de rachat à Bangkok ! De plus, nous achetons les pierres en dollar et nous les proposons en euro. La baisse de l’euro par rapport au dollar rend donc nos acquisitions, réalisées lorsque l’euro était fort, à un prix devenu très compétitif... Sachez en profiter ! Il ne sera pas possible de maintenir certains prix. Comme nos fournisseurs, nous ne pouvons pas vendre des pierres gemmes à un prix inférieur à celui de leur remplacement.

Suite des infos dans les prochains jours...

Retour en haut

Voyage au Japon - juin 2012 :

Nous participons 2 fois par an à Tokyo, en juin et en octobre au salon des minéraux, fossiles, pierres précieuses organisé par TIMA.

Tokyo juin 2012 - Gemfrance

Tokyo juin 2012 - Gemfrance
Tokyo juin 2012 - Gemfrance

Notre collègue Denis Gravier a su donner à son stand une touche française...

Un autre collègue profite d’un moment de faible affluence pour récupérer.

Nous vous proposons de voir nos photos de Kyoto et de Tokyo à l’occasion de ce séjour. Cliquez->







bague andésine - Tokyo ©gemfrance juin 2012

C’est toujours un plaisir de voir les pièces de joaillerie que réalisent nos clients avec nos pierres. Ici la bague d’un client de Tokyo avec l’une de nos andésines.

Retour en haut

En Mai à Bangkok

Ce dernier voyage à Bangkok a été l’occasion de visiter l’école du Gemological Institute of America, dirigée par Laurent Massi.

GIA Bangkok

Pour tous ceux qui veulent faire des études de gemmologie, le GIA est non seulement une très bonne école mais aussi un lieu où se créent des relations indispensables pour ce métier.

Sur la photo deux docteurs Lolo...

Ce nouveau voyage a été l’occasion de rapporter de nombreuses belles pierres, dont un Spinelle rose de 11.14ct du Tadjikistan.

Retour en haut

06-10-2011 Retour de Tokyo

Quelques souvenirs de notre voyage à Tokyo pour le salon des gemmes et minéraux.

-  Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

Tokyo  ©gemfrance.com

Tokyo  ©gemfrance.com
Tokyo Shibuya ©gemfrance.com







Tokyo, quartier de Shibuya. Le Japon montre à la fois une grande rigueur sur les usages, sur la politesse et une très grande tolérance sur les comportements, particulièrement vestimentaires.
-  C’est bien un homme en jupe rose et perruque rouge. Il prenait la pose pour se photographier avec un retardateur avant de repartir sur son vélo.

Des sans abris attendent la distribution de la soupe.









Japon éternel...

















Ce client au salon construit des kaléidoscopes avec des saphirs, rubis et diamants. "Un professeur Tournesol" qui a pris le soin de mettre une cordelette à son chapeau en cas de coup de vent !

Le stand à Tokyo avec nos vendeuses.

Et la journée commençait tous les matins à 6h30 avec le cours d’Aikido à l’Aikikai, avec Ueshiba Mitsuteru, le petit fils du fondateur.

Retour en haut

8 juin 2011 : Retour de Tokyo

Une nouvelle fois j’ai participé au salon de TIMA à Tokyo.

Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.

Malgré les récents évènements le public a été au rendez-vous. Tima Tokyo ©gemfrance.com

Les journées étaient chargées avec le métro de 5h45 le matin pour pratiquer 2 heures d’Aïkido à l’Hombu Dojo. L’occasion de retrouver tous les jours à la même place les mêmes personnes terminant leur nuit... Metro Tokyo ©gemfrance.com

Du fait des restrictions d’électricité et du peu d’enthousiasme à sortir, le lumineux quartier de Shinjuku est devenu très intimiste...
Deux lampadaires sur trois sont éteints. Certains escalators non indispensables sont arrêtés.
Les tokyoïtes devront cet été restreindre vor arrêter la climatisation et certainement devoir faire face à des coupures d’électricité tournantes.
La population reste plus que jamais sensible au risque sismique et à l’éventualité d’un prochain séisme majeur, tout comme aux risques de radioactivité non pas de l’air mais de l’eau et des aliments. D’ailleurs la radioactivité mesurée sur place était très faible. Shinjuku Tokyo ©gemfrance.com

Shinjuku Tokyo ©gemfrance.com
Shinjuku Tokyo ©gemfrance.comShinjuku Tokyo ©gemfrance.com
Shinjuku Tokyo ©gemfrance.com
Shinjuku Tokyo ©gemfrance.com
Aikikai ©gemfrance.com

Retour en haut

20 février 2011 : voyage USA

Notre participation à la célèbre bourse de Tucson dans l’Arizona est aussi l’occasion de rapporter quelques images prises au cours de nos visites dans les autres salons ou en faisant un peu de tourisme...

Un dinosaure heureux Tucson USA ©gemfrance 2011

Cliquez pour agrandir : La belle et la bête Tucson USA ©gemfrance 2011
Cliquez pour agrandir : Géodes d’Améthyste Tucson USA ©gemfrance 2011 Un dinosaure heureux ! - la belle et la bête - géodes d’améthyste.









Cliquez pour agrandir : Géodes d’Améthyste teintées ! Tucson USA ©gemfrance 2011

Cliquez pour agrandir : Bourriquet au Grand Canyon...  USA ©gemfrance 2011
Cliquez pour agrandir : Grand Canyon USA ©gemfrance 2011 Améthystes teintées - Grand Canyon.







Cliquez pour agrandir : Grand Canyon USA ©gemfrance 2011

Cliquez pour agrandir : Monument Valley USA ©gemfrance
Cliquez pour agrandir : Monument Valley USA ©gemfrance 2011 Grand Canyon - Monument Valley.









Cliquez pour agrandir : Bourriquet à Monument Valley USA... ©gemfrance 2011

Cliquez pour agrandir : Monument Valley USA ©gemfrance 2011
Cliquez pour agrandir : Monument Valley - bijouterie Navajo USA ©gemfrance 2011 Monument Valley.









Cliquez pour agrandir : Grand Canyon USA ©gemfrance 2011

Cliquez pour agrandir : Grand Canyon USA ©gemfrance 2011
Cliquez pour agrandir : Réserve Navajo USA ©gemfrance 2011







Cliquez pour agrandir : Réserve Navajo - Monument Valley USA ©gemfrance 2011
Cliquez pour agrandir : Réserve Navajo - Monument Valley USA ©gemfrance 2011
Aii !!!!! ©gemfrance 2011

Retour en haut

13 février : de retour de Tucson, USA.

Nous vous présenterons dans quelques jours quelques photos de ce nouveau voyage.

Nous exposions comme chaque année au salon GJX, réservé aux professionnels.gemfrance Tucson GJX 2011

La fréquentation a été supérieure aux deux années précédentes. Après avoir vécu sur leurs stocks depuis le début de « la crise » les professionnels reviennent nécessairement aux achats. D’après les échos que nous avons de nos collègues, ce cru 2011 fut nettement meilleur que les deux années précédentes.

Pour notre part, nous exposions principalement nos andésines, spinelles (spinelle rouge, spinelle rose, spinelle bleu...), saphirs non chauffés (saphirs bleus, saphirs jaunes), grenats spessartites, pierres gemmes de collection. Nous avons été satisfaits de ce salon.

Les gemmes proposées sur les stands à Tucson sont toujours d’une grande variété. Et du fait de la très grande quantité d’exposants, il est même souvent possible d’y trouver des pierres moins chères que dans les pays producteurs d’où viennent certains exposants.

Nous allons à Tucson depuis 22 ans. Le constat est que chaque année il y a plus de lieux d’exposition, plus d’exposants, avec une forte proportion de chinois.

Il faut être très vigilant sur les traitements éventuels des pierres, rarement signalés. Les pierres gemmes traitées sont très nombreuses à Tucson. Le pire y côtoie le meilleur.

Les prix des pierres fines et pierres précieuses sont à la hausse pour tous les produits et particulièrement pour les pierres de qualité. Deux explications à cela, tout d’abord la raréfaction des gemmes de haut de gamme et d’autre part l’augmentation du coût de la production. Et nous y sommes très favorables si cela contribue à une augmentation de la qualité de vie au début de la chaine de production. Des initiatives progressent pour un commerce plus équitable des gemmes. Nous en reparlerons.

La majorité de nos articles sur Gemfrance se trouvent sous évalués par rapport à leur coût d’achat et cela est encore plus vrai sur nos pierres « haut de gamme ».

Nous allons donc devoir augmenter le prix de beaucoup de nos pierres fines et pierres précieuses car leur coût de remplacement est devenu maintenant supérieur à notre prix de vente ! Cela est vrai pour de nombreux gemmes et nous a particulièrement frappé pour les tourmalines Paraiba. Elles ont augmenté au point que notre prix de vente public est inférieur au prix de gros des nouvelles pierres chez certains fournisseurs.
De même nos saphirs bleus non chauffés sont sous évalués.

L’augmentation la plus importante est observée sur les spinelles ; à condition qu’ils soient de qualité. A ce propos nous vous recommandons de nouveau le livre Terra Spinel, en vente sur Gemfrance. Il n’a été tiré qu’à 3000 exemplaires pour le Monde entier.

Le prix des tourmalines d’une certaine grosseur a aussi beaucoup augmenté du fait d’achats importants de grossistes chinois.

Nous avons complété nos pierres de collection et particulièrement les quartzs à inclusions.

Et pour celui qui sait chercher il y avait de belles opportunités d’achats de cabochons. Certes certains cabochons n’étaient pas à des prix compétitifs mais d’autres, surtout pour la qualité étaient très intéressants. Il y a beaucoup de professionnels américains qui travaillent les cabochons avec passion. Le poli de leurs pièces est remarquable et ils y apportent leur touche particulière dans le choix des matériaux, pièce par pièce. Ce n’est pas comparable avec les cabochons façonnés en série dans certains ateliers... « La qualité, tout simplement... »

Et plus de 20 ans d’expérience à Tucson permettent d’aller rapidement vers les stands qui proposent « de la belle ouvrage ». Pour le « débutant » à Tucson 2 semaines ne suffisent pas à visiter tous les stands...

Nous mettrons en ligne prochainement toutes les pierres fines et précieuses de nos voyages au Vietnam et Thaïlande en janvier puis à Tucson.

Retour en haut

16 janvier 2011 : Retour de voyage
De retour d’un voyage de 3 jours en Thaîlande et 4 jours au Vietnam.

Toujours à la chasse aux beaux spinelles.
Les belles pierres se raréfient et les prix continuent de monter.
De "spinel lover", je deviens "spinel addict"...
Ces dernières années le spinelle est certainement la pierre qui a pris le plus de valeur. Beaucoup de nos pierres sur le site ne sont plus en adéquation avec le prix actuel pour les nouvelles gemmes. Profitez-en !

Nous rapportons aussi quelques beaux spécimens de gemmes de collection.
Ces nouvelles pierres gemmes sont dans la file d’attente pour apparaitre sur le site...

Pour voir tout le diaporama, cliquez ici->

Retour en haut

30-10-2010 Retour d’Allemagne

Visite éclair du "Mineralientage München", la plus grande bourse de minéraux, fossiles, gemmes d’Europe, à Munich.

Arrivée Munich

Départ de Lyon le 29 au matin pour un vol Lyon Munich.
Jour de grève. Je suis réorienté sur un vol plus tardif Lyon Paris, puis 3 heures d’attente à Paris pour un vol Paris Munich. Malgré les désagréments de ce voyage plus long que prévu, je n’ai pas rencontré de protestations de passagers, visiblement compréhensifs.
Arrivée à Munich en fin d’après midi. 1 heure de métro pour rejoindre la petite ville à côté du centre d’exposition, où j’ai mon hôtel. Mais il fait déjà nuit et pas un taxi. Une seule solution, il faut marcher jusqu’à l’hôtel. Après avoir tout d’abord été orienté dans une mauvaise direction, je dois marcher pendant plus d’une heure. Marcher vite et même courir (j’ai l’habitude). Mais en trainant une valise, avec un sac à dos et une partie le long d’une voie express avec les véhicules qui vous frôlent, il y a des expériences plus agréables.

Le lendemain matin, j’arrive avec les exposants dès l’ouverture, dans des conditions beaucoup plus luxueuses que la veille...

Ce salon est l’occasion de voir de très belles pièces minéralogiques, des pièces dignes de musées, mais aussi le pire. Cette visite fut toutefois décevante pour les gemmes et les fossiles.

Je vous présente quelques photographies prises pendant cette courte visite.

Crocoite de Tasmanie - stand Gobin Gypse du Maroc
-  crocoite de Tasmanie, stand des frères Gobin
-  gypse du Maroc, stand de frederic Escaut

stand minéraux et fossiles marocains

stand minéraux et fossiles marocains

-  stand marocain de minéraux et fossiles
-  stand pakistanais

Des gemmes ?

Minéraux de synthèse
Muncih, c’est chouette...

-  des gemmes, non c’est bien du saucisson !
-  des minéraux de synthèse
-  Munich, c’est chouette !

coquillages

Esotérisme
fossiles

-  coquillages
-  ésotérisme
-  un célèbre gaulois avec ses turitelles

météorites

malachite
Citrine -

-  les météorites de Hans Koser avec notre ami berbère Mohamed Isbai
-  les malachites de Michel Habib-une superbe pièce de citrine chez Andréas (red Gallery)

Des pièces minéralogiques remarquables, provenant de diverses collections, ont été exceptionnellement réunies pour une exposition "Brazilian Beauties".

Aigue Marine Brésil - Munich 2010

Aigue Marine Brésil - Munich 2010
Aigue Marine Brésil - Munich 2010

-  des aigues marines

Citrine - Munich 2010

orfèvrerie - gemmes  - Munich 2010
gemmes

-  une citrine
-  une pièce d’orfèvrerie en gemmes
-  une collection de gemmes "oeil de chat"

topaze bleue Brésil - Munich 2010

morganite Brésil - Munich 2010
Tourmaline - Munich 2010
-  une topaze bleu
-  une morganite
-  une tourmaline

Brazilianite Brésil - Munich 2010

Tourmaline Indigolite Brésil - Munich 2010
Héliodore (Beryl) Brésil - Munich 2010
-  une brazilianite
-  une tourmaline bleue (indigolite)
-  un beryl jaune (heliodore)

Améthyste - calcite Brésil - Munich 2010 Bois fossile d’Arizona - Munich 2010
-  une améthyste avec calcite
-  le stand de bois fossile de la forêt pétrifiée d’Arizona, de Philippe Goldstein.

A 14h il faut déjà penser au retour, avec de nouveau un vol Munich Lyon détourné par Paris. 5h de visites pour un déplacement de 40 heures.

Bien entendu, ce reportage photo ne saurait être le reflet exact de ce salon. De nombreux stands refusent que des photos soient prises.
Mais ce fut surtout l’occasion de rencontrer des collègues, des fournisseurs, faire des nouvelles rencontres. Pour cela ce déplacement aura été bénéfique pour toujours mieux vous servir.

Pour voir les photos en diaporama, cliquez->

Retour en haut

07-10-2010, retour du salon IMAGE à Tokyo

Nous participons à ce salon depuis sa création depuis 7 ans.

C’est aussi l’occasion de se plonger dans cette atmosphère particulière du quartier Shinjuku.

Tokyo 2010 ©gemfrance Cliquez ici pour voir quelques photos.

Retour en haut

10-06-2010 : Nous étions au Japon

Nous venons de participer au salon des minéraux, fossiles et pierres taillées de TIMA à Shinjuku - Tokyo.

L’occasion de faire quelques photos dans le quartier de Shinjuku et de pratiquer une passion tous les matins avant l’exposition.

Pour voir les photos cliquez->

Retour en haut

Avril 2010 : de retour du Maroc.

Ce voyage a été l’occasion de renouer avec de nombreux amis de l’époque où j’enseignais à l’Université de Casablanca et intervenais pour des expertises pour des projets de barrages dans la région de Midelt.

Cette excursion a été l’occasion de récolter quelques gemmes bruts pour les collectionneurs (fluorite et barytine) et de rapporter des fossiles (des trilobites) qui ouvriront plus tard une nouvelle rubrique sur Gemfrance.

Le paysage d’Ito- Maroc.©gemfrance

Midelt - Maroc .©gemfrance
Mine - Midelt - Maroc .©gemfrance

La traversée de l’Atlas mérite une halte au panorama d’Ito. Puis c’est une halte obligée à Midelt d’où on extrait la vanadinite sur barytine, pour les collectionneurs de minéraux. On la trouve dans des mines aux galeries larges et profondes.

Ce fut l’occasion de découvrir le tout nouvel et somptueux hôtel Taddart de notre ami Rachid, que nous vous recommandons.





Route d’Awli - Maroc .©gemfrance

Le village de l’ancienne mine d’Awli - Maroc .©gemfrance
Hotel Jurassique - route d’Errachidia - Maroc .©gemfrance

Près de Midelt une mine de plomb fut exploitée du temps du protectorat à Awli. Il faut franchir le pont de bois au dessus de l’oued Moulouya avant d’atteindre le village et la mine abandonnés.

Le lendemain, traversée de l’Atlas, en direction d’Er Rachidia avec une halte pour le thé à la menthe à l’hôtel Jurassique.





Oued Ziz - route d’Errachidia - Maroc .©gemfrance

Tadaout - Maroc .©gemfrance
Dromadaires - Maroc .©gemfrance

En descendant vers Er Rachidia je fus surpris de découvrir l’eau turquoise du lac du barrage sur l’Oued Ziz que j’ai connu presque à sec.
Direction le sud, aux portes du Sahara pour un "pèlerinage" à l’ancienne mine de Tadaout, connue des collectionneurs de minéraux pour sa vanadinite sur goethite.
Rencontre avec un dromadaire nouveau né, dans le désert.





Sur la piste des dinosaures... - Maroc .©gemfrance

Entrée interdite ! - Maroc .©gemfrance
Dégagement d’un trilobite - Maroc .©gemfrance

le but de ce voyage était aussi de rapporter des fossiles et plus particulièrement des trilobites (des arthropodes d’environ 380 millions d’année).
Fidèle à la devise "la qualité... tout simplement", nous ne présenterons que des pièces parfaites, non recollées, non moulées.
Ces pièces sont dégagées très minutieusement à la sableuse dans un atelier... à l’entrée interdite...
Patience, ces pièces seront bientôt sur le site.



Au fond de la mine - Begaa - Maroc .©gemfrance

Dents de dinosaures - Begaa - Maroc .©gemfrance
Enfants du désert - Maroc .©gemfrance

Dans la région de Merzouga - Taouz, le gisement de Begaa est riche en fossiles de dinosaures. Mais du fait d’un manque de moyens et de connaissances, seules les dents sont extraites. Ce travail s’effectue dans des conditions très difficiles et dangereuses. J’ai accompagné un mineur dans une de ces galeries, de 50m de profondeur où il faut ramper ; Il n’est même pas possible de s’accroupir. Ces galleries ne sont pas étayées et le sable risque de s’effondrer à tout moment sur ces mineurs. L’un d’eux y a laissé la vie une semaine avant mon passage.

Et c’est toujours un plaisir de voir la bonne humeur des enfants du désert.





Mine de Barytine  - Maroc .©gemfrance :

Mine de Barytine  - Maroc .©gemfrance :
Mine de Barytine  - Maroc .©gemfrance :

Le but de l’excursion suivante était la visite des gisements de plomb et de barytine. L’exploitation y est soit abandonnée, soit très artisanale.
J’ai pu récolter quelques échantillons de barytine blanche, gemme, qui seront proposés aux collectionneurs, une fois taillés.

Retour en haut

13-10-2009 : Voyage Vietnam - Thaïlande :

Je pars aujourd’hui pour le Viet Nam et la Thaïlande.

Je vous invite à suivre ce blog chaque jour sur le site. Vous aurez des nouvelles de ce beau voyage.

Au programme du Vietnam : prise de contact avec le pays (une première), Hanoi, mines de Luc Yen, rencontres avec des universitaires, des mineurs, des négociants en gemmes, en 5 jours.

Au programme de Bangkok : 3 jours pour faire la tournée de nos fournisseurs et trouver des nouveautés pour vous ravir.
Bangkok est ma destination la plus fréquente : 2 voyages par an depuis 20 ans.


14-10-2009

Long voyage pendant lequel il faut oublier l’heure en France. C’est la meilleure façon pour gérer le décallage horaire...
A l’escale de Bangkok je suis rejoint par deux amis francais qui se joignent à cette excursion vietnamienne.
Nous sommes attendus à l’arrivée par le Directeur du laboratoire de gemmologie de Hanoi.
Prise le contact avec le pays : la pluie, une grosse circulation bruyante et anarchique, la foule, les petites boutiques, les portraits d’Ho Chi Minh, des sourires...
La gemmologie commencera demain...

Hanoi




15-10-2009
Aujourd’hui, toujours la pluie, à la traîne du dernier typhon.
Rencontre avec le directeur de la société DOJI qui à invité le Dr. Laurent MASSI, Directeur du laboratoire AIGS de Bangkok, pour une conférence sur les derniers traitements concernant les corindons et plus particulièrement les rubis.
Pour résumer cette conférence ; le récent traitement au plomb des rubis a été "amelioré". Il devient ainsi plus difficilement identifiable par un joaillier ou par un gemmologue, sans équipement de laboratoire. Seuls quelques laboratoires ont le matériel nécessaire pour pouvoir identifier ces traitements.
Un contre-rendu de cette présentation sera prochainement faite sur Gemfrance... patience !

J’ai eu l’occasion de voir quelques belles pierres. Mais comme souvent le meilleur et le pire se côtoient. Comme cette pierre rouge présentée sous blister comme une pierre naturelle, avec certificat, avec la mention "Rubis". La mention "rubis naturel" est correcte. Mais le traitement par remplissage de fractures avec un verre au plomb, n’est pas mentionné...



Star ruby 19Kg Un saphir de 15 tonnes



Cette journée fut aussi l’occasion de voir quelques pièces remarquables de la société DOJI, dont un saphir brut de 15 tonnes, en plein air à l’extérieur du bâtiment et un rubis étoilé brut de près de 19 kg. Saphir de 15 tonnes



Nous pouvons voir aussi quelques pièces minéralogiques comme ce marbre avec des cristaux de spinelles rouges de Luc Yen. Spinelles rouges sur marbre Spinelles rouges sur marbre







Une découverte satsfaisant tout gemmologue : des champignons étoilés à 6 branches !






16-10-2009

Visite des laboratoires de l’Université.
L’Univesité de Hanoi dispose de deux laboratoires : le "Laboratory of applied spectoscopy and gemology" et "Institute of material sciences".
Ces unités de recheche sont dans des locaux certes désuets et au confort sommaire mais pourvus d’un materiel important, dont spectroscopie optique, spectroscopie d’absorption a haute resolution, Raman, microscopie électronique à balayage, etc...

Visite d’un atelier de taille et de bijouterie de la société Doji.

50 kg de rubis


Dans cet atelier on peut voir toutes les étapes de la création du bijou, de la taille des pierres au serti sur les pièces de bijouterie.

La plaque à l’entrée de la société est constituée d’un fond de 50 kg de rubis bruts.

La taille des pierres
Atelier de taille et bijouterie



Le sertis

Jésus en Boudha




17-10-2009

Départ pour le Nord, objectif la zone minière de Luc Yen.

Il faut tout d’abord quitter Hanoi et ses milliers de cyclomoteurs. Les kilomètres défilent mais la ville semble s’éterniser. 170 km en 4 heures avant d’atteindre "le kilomètre 0".
Puis nous prenons la direction de Luc Yen. Encore 80 km mais les paysages comblent nos attentes. Les rizières, les collines aux plantations de thé, les buffles... une vrai carte postale.
Nous visitons une première zone qui est en cours de développement. Tout ce secteur semble riche en spinelles et rubis, mais de très petites dimensions.

Récolte de rubis et spinelles - Luc Yen - Viet Nam
Rubis étoilés - Luc Yen - Viet Nam
Rubis étoilés à l’heure du thé







Les gemmes de cette région sont d’origine métamorphique. On observe de beaux gneiss au bord des ruisseaux. Gneiss - Luc yen - Viet Nam

De beaux rubis étoilés ont été exploités. Ils sont opaques mais avec de belles teintes rouges avec une pointe de rose ou de mauve et une étoile à 6 branches très fines.
Les spinelles y sont rouges, orangés, bleus. Mais nous n’avons pas vu de pierres importantes. Les spinelles bleus sont très clairs. Nous n’avons vu que des petites pierres ;

Ferme Luc yen

Un beau cristal de spinelle
Rizière - Luc yen - Viet Nam








Cette excursion montre à quelle point les pierres d’une certaine importance sont rares, particulièrement en spinelles bleus. L’essentiel des spinelles et rubis de cette région seront taillées en petites pierres calibrées pour du pavage.
Par contre les bruts de rubis étoilés permettent de tailler des cabochons de grosses dimensions. Vous pourrez les découvrir bientôt sur Gemfrance.

Nous croisons des paysans qui nous adressent toujours un signe et nous offrent de grands sourires.

Zone minère de Luc Yen - Viet Nam Zone minère de Luc Yen - Viet Nam


Sourire vietnamien

Luc Yen Viet-Nam
Rizière - Luc yen - Viet Nam




Luc Yen - Viet Nam




18-10-2009

Luc Yen a son marché aux pierres tous les matins.
Pendant seulement 2 heures des pierres brutes, gemmes et cristaux, ainsi que quelques pierres taillées sont présentés sur de petites tables en bois.
Aucune pierre d’importance n’est disponible, en dehors des rubis étoilés
Chaque achat nécessite une intense négociation.

Tableau en gemmes
Tableau en gemmes
Tableaux en pierres gemmes - Luc Yen - Viet Nam



Le gardien du marché de Luc Yen





Marché aux gemmes de Luc Yen
Marché conclu !

La visite des autres boutiques de Luc Yen permet de compléter les achats, particulièrement en rubis étoilés.

Ici se développe une activité de créations de tableaux faits entièrement avec des pierres gemmes brutes ou avec des gemmes pilés. Tri des gemmes - Luc Yen



Les gemmes sont triés suivant leur pureté. Les plus purs sont destinés à être taillés, les autres pourront être utilisés pour ces tableaux. Soit ils sont pilés, soit utilisés bruts.

Nous quittons la ville de Luc Yen pour une autre zone à une quinzaine de km. Mais cette fois l’accès est plus difficile du fait des récentes pluies. Quelques passages sont surmontés avec crainte par notre chauffeur qui est plus habitué aux embouteillages d’Hanoi qu’aux difficultés de cette piste.

La piste devenant trop difficile pour notre chauffeur, nous devons faire du stop pour être pris par des motos. Ci contre Perig Ruffault, compagnon de ce voyage. Piste vers Luc yen Perig Ruffault sur la piste de Luc Yen - Viet Nam.

Sur cette piste, dans un village, nous pouvons de nouveau sélectionner des gemmes ; mais toujours que des petites pierres.

Zone minère de Luc Yen - Viet Nam


Dans cette région, l’activité minière est souvent "artisanale".

Nous rentrons à Hanoi après ce premier contact avec la région de Luc Yen , à "la poursuite des spinelles bleues". (250 km en 6h30...)


19-10-2009 HanoiHanoi - Viet Nam
Dernière journée à Hanoi après ce court séjour. Le bilan est positif et prometteur pour l’avenir. Sans nos contacts cette excursion aurait été impossible en si peu de jours.

Le voyage continue vers Bangkok.


20-10-2009

Bangkok.

Trois jours consacrés à la tournée de nos fournisseurs.
Les belles pierres sont rares mais vous pourrez bientôt profiter de nos trouvailles.
-  20 ans de voyages en Thailande permettent d’aller à l’essentiel très rapidement. Les prix des gemmes sont actuellement très fermes mais nous profitons d’un taux de change très favorable. Partout dans le monde les gemmes se négocient en dollar.


21-10-2009

Dernière ligne droite.

Nous vous rapportons de ce voyage :

Du Viet Nam :
-  des spinelles roses, rouge et un orange ;
-  un seul spinelle bleu, de forme poire, retaillé à la perfection à Bangkok. Cette pierre est vraiment rare dans cette teinte ;
-  des rubis étoilés ;
-  des cristaux de spinelles et rubis.

A Bangkok je vous ai sélectionné
-  des Tourmalines ;
-  des péridots du Pakistan ;
-  des spinelles roses de Tanzanie ;
-  de la Sodalite du Pakistan ;
-  des grenats verts démantoides calibrés (ronds 4 et 4.5mm) de Namibie ;
-  de l’Hackmanite du Myanmar ;
-  de la Sillimanite jaune d’Inde ;
-  de la Thulite de Norvège ;
-  et diverses autres pierres de collection (Phenakite, Pollucite, Hambergite, etc...).

Et jour de chance, j’ai trouvé de très belles sapphirines de Kolonne au Sri Lanka.

Avis aux collectionneurs. je vous ai trouvé une pierre rare : une BERYLLONITE incolore de 2.95ct de forme coussin.
Exceptionnel !
Si vous êtes interessé(e), si vous voulez plus d’information, nous contacter. Une seule pierre... pour le premier à la demander...

La chasse aux gemmes a été excellente ! Que du beau !

Demain départ de Bangkok avec ses nouveaux taxis "rose Barbie" juqu’au pommeau du levier de vitesse.

22-10-2009

Aéroport de Bangkok

Fin de ce voyage. Je quitte la Thailande par l’aéroport de Bangkok qui est l’un des plus beau au Monde.

Dr Laurent SIKIRDJI

PS : pendant ce voyage le service des commandes est bien entendu asssuré. Vous serez livré très rapidement... comme d’habitude.

Retour en haut

Encyclopédie | Actualités | Bling bling | Voyages | Nos salons | Galerie de bijoux | Pierre du mois de naissance | Diamants - records
Accueil | Espace Pro | Liens | Vos garanties | Mentions légales | Livre d’Or | Plan du site | Contact
S'identifier / S'inscrire Recherche guidée | Votre Panier
Copyright © 2003 - 2014 SIKIRDJI GEMFRANCE SARL Tous droits réservés
mesure d'audience