webleads-tracker

Retour  à  la  page  d'Accueil

Rechercher  

  
S'identifier / S'inscrire Recherche guidée | Votre Panier
Encyclopédie | Actualités | Bling bling | Voyages | Nos salons | Galerie de bijoux | Pierre du mois de naissance | Diamants - records
Accueil | Espace Pro | Liens | Vos garanties | Mentions légales | Livre d’Or | Plan du site | Contact
> Accueil > 1. Encyclopédie

Encyclopédie

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R
> S
S T U V W X Y Z

Sagenite :
Etymologie : du latin "sagena" = filet.
Nom donné par le minéralogiste suisse Horace-Bénédict de Saussure en 1796 à la variété réticulée du titane rutile, parce que les aiguilles déliées en sont croisées comme les fils d’un réseau.
Variété d’habitus qui désigne des formes polymaclées en réseaux de rutile. La structure a un aspect de mailles en parallélogrammes.

Sanidine : サニディン (japonais)
Du grec "sanida" = planche, faisant allusion à sa morphologie tabulaire. Sanidine  ©Gemfrance
La Sanidine est un feldspath potassique ne se rencontrant que dans les roches effusives acides.
Dureté : 6
Densité : 2,56 à 2,62
Voir nos sanidines en vente

Saphir Sapphire (anglais), Saphir (allemand), Zafiro (espagnol), Zaffiro (italien), 蓝宝石 (chinois), サファイア (japonais)Saphir - sapphire  ©Gemfrance

Composition chimique : Al2 O3.
Etymologie : du grec "sappheiros" = bleu d’azur.
Un "saphir" sans adjectif est de couleur bleu.
Mais le saphir existe dans toutes les couleurs. Il appartient à la famille des corindons comme le rubis.
Les corindons rouges sont donc appelés rubis, les bleus les saphirs. Tous les autres corindons de couleur sont appelés saphirs en rajoutant le nom de la couleur.
Les corindons jaunes doivent être appelés "saphirs jaunes", les roses "saphirs roses", les verts "saphirs verts", les violets "saphirs violets", etc...
Avec une dureté de 9, seul le diamant est plus dur, ce qui le faisait entrer dans la catégorie des gemmes dites "pierres précieuses" (diamant, rubis, saphir, émeraude).
Densité : 3,95 à 4,03
Voir nos saphirs en vente

Saphir d’Auvergne :

Les seuls saphirs gemmes connus en France sont les saphirs d’Auvergne. Ils sont tous "récoltés" dans un ruisseau, entre autre le Riouperoux, de manière artisanale, par des passionnés, à la battée, comme pour la recherche de l’or.

La battée est cet instrument en forme de "chapeau de chinois" ou à fond plat, utilisé entre autres par les chercheurs d’or. Les alluvions sont prélevées en rivière. La battée permet, par un mouvement rotatif, d’éliminer les éléments les plus légers. Les plus denses se concentrent au centre (or, saphirs, zircons, etc...)

Tous ces saphirs ont été taillés en France, à la perfection.
Ces saphirs ne subissent aucun traitement. 100% français, 100% naturels.

Tous les saphirs que nous vous présentons ont été taillés en France, avec une grande précision.

Le saphir d’Auvergne est trop rare pour qu’il y ait une réelle production. Il restera une curiosité et une rareté gemmologique. Les saphirs de plus de 1 carat y sont rares.

L’histoire de l’un de ces gisements a été retracée par Forestier (1993).
« Il s’agit d’un gisement de type alluvionnaire sur le ruisseau du Riou Pezzouliou dont le volcan du Croustet est la source. La ressource en gemmes de ce ruisseau est au moins connue depuis le XIIIième siècle et elle a fourni toute l’Europe médiévale, principalement au Moyen-Age. Les saphirs, grenats et hyacinthes du Velay ont été retrouvés dans les trésors de la Papauté, dans ceux de l’abbaye de St Denis, des rois de France... »

Ces saphirs ont fait l’objet d’un article dans le revue "Le Règne Minéral" (mai-juin 2010).

Pour plus d’informations scientifiques, voir l’étude de Eloise Gaillou (DEA Clermont Ferrand 2003) : Les saphirs du Massif Central "Etude minéralogique des saphirs du Sioulot, du Mont Coupet et du Meynore".

Voir nos saphirs d’Auvergne en vente->

Saphir jaune Saphir jaune   ©Gemfrance

Voir nos saphirs jaunes en vente

Saphir noir étoilé Saphir noir étoilé

Voir nos saphirs noirs étoilés en vente

Saphir orange

Voir nos saphirs orange en vente

Saphir padparadsha Saphir padparadsha   ©Gemfrance

Le nom "padparadsha" vient du sanscrit "fleur de lotus".
Voir nos saphir padparadsha en vente

Saphirine :
Composition chimique : (Mg,Al)8 (Al,Si)6 O20
Dureté : 7.5. Saphirine ©Gemfrance
Découverte par Giesecke en 1819.
Etymologie : doit son nom à sa couleur bleue semblable à celle du saphir (variété bleue du corindon).
Localité type : Fiskenaesset, Nuuk Area, Groënland. _ Voir nos saphirines en vente

Scapolite スカポライト Scapolite   ©Gemfrance
Etymologie : Du grec « skapos » = bâton ; rappelant son faciès prismatique.

Scheelite : 灰重石
Composition chimique : Ca WO4
Etymologie : en l’honneur du chimiste suédois Karl Scheelite ©Gemfrance Wilhelm SCHEELE (1742-1786 ).
Découverte en 1821 à Lns, Suède.
Dureté : 4,5 à 5
Densité : 5,9 à 6,1
Voir nos scheelites en vente

Scolecite :
Composition chimique : Ca(Al2Si3O10).3H2O avec des traces : Na ;K.

Scolecite ©Gemfrance.com
Espèce minérale du groupe des silicates, sous-groupe des tectosilicates, de formule Elle fait partie de la famille des zéolithes. C’est l’équivalent calcique de la natrolite. Les cristaux peuvent atteindre jusqu’à 30cm.
Etymologie : Décrite par les minéralogistes allemands A.F. Gehlen et J.N. von Fuchs en 1813, ils lui ont donné le nom skolezit, du grec σκώληξ (ver), du fait de sa particularité de se recroqueviller en amas vermiculaires si elle est chauffée à la flamme d’un chalumeau.
Dureté : 5 à 5.5
Densité : 2.25 à 2.29
Système cristallin : Monoclinique.
Voir nos scolecites en vente->

Serendibite :Serendibite ©Gemfrance
Découverte en 1902 par Prior et Coomaraswamy
Etymologie : de l’arabe ancien "Serendib = Ceylan"
Localité type : Gangapitija, Ambakotte, Sri Lanka.
Voir nos serendibites en vente

Sekaninaite
Etymologie : Dédié au professeur JOSEF SEKANINA (1901- ), minéralogiste tchèque
Découvert en 1968 par STANEK & MISKOVSKY dans la localité type DOLNI BORY, MORAVIE, TCHEQUIE.
Une pierre gemme rare de collection.

Shikote Alin :
Localité de chute d’une météorite en Sibérie.
Cette météorite tomba le 12 février 1947, à 10h38, près du village de Passeka, dans la partie Ouest de la montagne de Shikote Alin dans le Sud-Est de la Sibérie.
Le bruit de l’explosion s’est entendu jusqu’à 300km. Venant du Nord et pénétrant l’atmosphère avec un angle de 40°, elle a laissé un nuage de poussières et fumées sur 30km de long, visible pendant plusieurs heures. Traversant l’atmosphère à une vitesse de 14.5km/s, la masse principale s’est fragmentée à une altitude estimée à 10km.
Le plus gros fragment, exposé à Moscou, pèse 1.75 tonne, sur un total d’environ 70 tonnes.
Elle est composée d’un alliage de fer et de nickel, classée Ogg IIB. 5.9% Ni / 0.42% Co / 0.46% P / 0.28% S / 52 ppm Ga / 161 ppm Ge / 0.03 ppm Ir.
Voir nos shikote alin en vente

Seraphinite Seraphinite   ©Gemfrance (ou clinochlore). Le clinochlore a été découvert et décrit par le minéralogiste russe Nikolai I. Kosharov (1918 - 1892.
Roche appartenant au groupe des chlorites.
Elle provient uniquement de Russie, en Sibérie, dans la région du lac Baïkal.
Voir nos seraphinites en vente

SidériteSiderite ©Gemfrance
Composition chimique : Fe+2 CO3
Etymologie : du grec = Fer, en allusion à sa teneur en fer. Du latin "Minera Ferri alba spathiformis" = minerai de fer spathique.

Sillimanite :
Composition chimique : Al2O(SiO4)
Etymologie : son nom vient de celui du chimiste et minéralogiste américain Benjamin Silliman (1779-1864).
La sillimanite a été décrite par le minéralogiste américain Bowen en 1824.
Espèce minérale du groupe des silicates sous-groupe des nésosubsilicates. Sillimanite ©Gemfrance
Dureté : 6,5 à 7,5
Densité : 3,23 à 3,27
Voir nos sillimanites en vente

Sinhalite : シンハライト Sinhalite   ©Gemfrance

Composition chimique : Mg Al BO4
Etymologie : vient du sanscrit "Sinhala" = Ceylan.
Découverte en 1952 par Claringbull à LNS au Sri Lanka.
Voir nos sinhalites en vente

Simpsonite : Simpsonite ©Gemfrance
Etymologie : Dédiée à E.S SIMPSON.
Découverte par Bowley en 1938 à Tabba Tabba en Australie Occidentale.
Voir nos simpsonites en vente

Smaara :
Nom de localité de chute d’une météorite.
Voir nos smaara en vente

Spessartite : スペサルタイト Voir Grenat spessartite.

Smithsonite : スミソナイト
Composition chimique : Zn CO3, carbonate de Zinc. Smithsonite ©Gemfrance
Etymologie : en l’honneur du minéralogiste James Smithson, le fondateur du Smithsonian Institute.
Découverte par Beudant en 1832 à Mendips et Derbyshire, Angleterre.
La Smithsonite existe sous différentes couleurs : smithsonite blanche, smithsonite verte, smithsonite bleue, smithsonite rose, smithsonite lavande, smithsonite rouge...
La couleur bleue est due au cuivre (Cu2+) et le rose au cobalt (Co2+).
A l’état brut, la Smithsonite a une forme botryoïdale ; c’est-à-dire une apparence de grappes.
Dureté : 5
Densité : 4,1 à 4,5
Voir nos smithsonites en vente

Sodalite : ソーダライト Sodalite   ©Gemfrance
Composition chimique : Na4(Al3Si3O12)Cl
Etymologie : De "SODA" = sodium, et du grec "LITHOS" = pierre, en allusion à sa composition chimique.
Décrite par Thomson en 1811
Dureté : 5,5 à 6
Densité : 2,27 à 2,33
Voir nos sodalites en vente

Sphalérite : スファレライト Sphalerite ©Gemfrance

Composition chimique : (Zn,Fe)S
Etymologie : Du grec « sphaleros » = trompeur ; en allusion à la possibilité de confusion avec la Galène.
Découverte en 1847 par Glocker.
Synonyme de "Blende".

La Sphalérite existe en de nombreuses teintes de jaune à rouge, particulièrement en Espagne, mais aussi de couleur verte (plus rare), en Bulgarie, et au Congo.
Le gisement espagnol est situé à Picos de Europa, dans le Nord, au Sud-Ouest de Santander.
Elle est généralement associée à la Pyrite, la Galène, la Chalcopyrite : "faciès B.P.G.C."
La sphalérite est une gemme très difficile à tailler pour obtenir une pleine réfraction (ce qui donne l’éclat) et un beau poli. Un beau polissage est d’autant plus difficile à obtenir que la dureté de la sphalérite est faible (3.5-4 sur l’échelle de Mohs).
La sphalérite a un indice de réfraction proche de celui du diamant (2.369 contre 2.42 pour le diamant). Son coefficient de dispersion est près de 4 fois supérieur à celui du diamant (0.156 contre 0.044 pour le diamant). Cela explique l’éclat des sphalérites et l’intensité de leurs feux.
Les sphalérites vertes ou vertes-jaunes sont très rares en provenance du gisement espagnol.
Les sphalérites d’un jaune pur sont rares et ne sont généralement trouvées qu’en gemmes ne pouvant pas dépasser 10ct.
Les sphalérites orange sont assez courantes, mais une gemme trop foncée manquera de feux.
Les sphalérites orange foncé sont les plus communes. Plus la couleur sera foncée, plus la dispersion sera masquée.
Les sphalérites orange intense ou rouge sont rares surtout lorsqu’elles ne sont pas trop foncées.
Une caractéristique des cristaux de sphalérites est d’avoir des zones de couleur différentes, avec souvent des lignes orange dans une masse plus jaune. Il est donc difficile d’obtenir des cristaux permettant de tailler des gemmes de grosse dimension avec une couleur uniforme.

-  Le prix d’une sphalérite sera donc dû, d’une part à la qualité du cristal et la plus ou moins grande rareté de la couleur, mais aussi au coût de la taille pour obtenir la perfection. Très peu de lapidaires savent tailler les pierres très tendres. Les lapidaires d’Asie sont beaucoup plus performants pour les pierres dures. Toutes nos sphalérites sont taillées en France. Nous pouvons faire une similitude entre le "prêt-à-porter" et la haute-couture.
Dureté : 3,5 à 4
Densité : 3,9 à 4,2
Voir nos sphalérites jaunes et sphalérites orange en vente
Voir nos sphalérites vertes en vente->

Sphène ou Titanite : スフェーン (チタナイト)
Etymologie : Du grec signifiant "coin" du fait de ses cristaux en forme de coin. Sphène est synonyme de Titanite du fait de haute teneur en titane.
Le terme titanite a été employé par Richard Kirwan en 1796 pour désigner le rutile.
Dureté : 5 à 6
Densité : 3,3 à 3,6
Voir nos sphènes en vente

Spinelle : Spinel - Espinela - Spinello - Spinell - スピネル - 尖晶石 - шпинелево
Composition chimique : Mg Al2 O4Spinelle -Spinel ©Gemfrance
Découvert en 1546 par Agricola.
Etymologie : du latin "Spina" = épine, en allusion à ses cristaux pointus à arêtes vives.

Le Spinelle a été utilisé pour bien des parures, en pensant utiliser du Rubis. La plus célèbre confusion est celle du Rubis du Prince Noir, sur la Couronne Impériale Britannique. Ce « Rubis » de 170 carats a longtemps été considéré comme le plus gros Rubis au Monde... jusqu’à ce qu’il soit identifié comme un spinelle.
Mais cette confusion vient certainement du fait qu’initialement était considérée comme "Rubis" » toute pierre rouge (du latin "rubinum", de "ruber"" » rouge) ou d’ "escarboucles" (du latin. "carbunculus", petite braise.)

Le Spinelle existe dans des teintes diverses (rouge, rose, violet, bleu).

Anecdote : il y a quelques années je vendais sur une bourse minéralogique italienne des « pierres roulées ». J’avais consciencieusement recherché toutes les traductions de mes pierres en Italien et affiché le prix au gramme. J’avais trouvé "Spinella" pour la traduction italienne de "Spinelle". Ce qui provoqua les rires des clients, « spinella » signifiant en langage populaire italien « un joint »...
Dureté : 7,5 à 8
Densité : 3,58
Voir nos spinelles en vente->
Spinelle rouge
Spinelle bleu
Spinelle rose
Spinelle violet.

Nous proposons le très beau livre Terra Spinel, en vente sur Gemfrance.

Spodumène ou Tryphane :
Composition chimique : LiAlSi2O6
Etymologie : Du grec "spodumenos" = couleur de cendre.
De la famille des Pyroxènes.
Décrit par José Bonifácio de Andrada e Silva en 1800
Dureté : 6,5 à 7
Densité : 3,03 à 3,23
le Spodumène vert est l’Hiddenite,
Le Spodumène rose est la Kunzite.

Staurolite : スタウロライト
Composition chimique : (Fe2+,Mg2+,Zn2+,Co2+)4Al18Si8O46(OH)2
Etymologie : du grec "stauros" = croix et "lithos" = pierre. découvert par Karsten en 1800.
Elle a été décrite en 1792 par le minéralogiste français Jean-Claude Delamétherie, qui lui a donné le nom de staurolite,
Dureté : 7 à 7,5
Densité : 3,7
Voir nos staurolites en vente

Staurotide :
Du grec « stauros » = en forme de croix.

Sugilite :
Composition chimique : K Na2(Fe+2,Mn+2,Al)2 Li3 Si12 O30Sugilite ©Gemfrance
Etymologie : nom donné en 1976 en hommage à l’auteur de la découverte, Ken Ichi Sugi (1901 - 1948), minéralogiste japonais.
Découverte en 1944 dans l’Ile d’Iwagi, Ehime préfecture, Shikohu, Japon.
Voir nos sugilites en vente

Sunstone :
Traduction anglaise de "Pierre de soleil".
Nom commercial donné à certains feldspaths ; tout d’abord à des labradorites rougeâtres, généralement taillées en cabochon, en provenance du Sri-Lanka, puis à la Labradorite rouge de l’Oregon (USA) "Oregon sunstone".
Certains utilisent ce terme pour les andésines rouges.

Swiffé : Forme de taille particulière pour une pierre gemme : la table est en cabochon et la culasse est facettée.

Synthèse :
Beaucoup de pierres gemmes ont été imitées ou reproduites synthétiquement par l’homme. Une pierre de synthèse a les mêmes caractéristiques physico-chimiques qu’une pierre naturelle et une pureté souvent remarquable.
Certaines gemmes de synthèse sont difficilement identifiables et doivent être confiées à des gemmologues pour identification.
Le plus gros marché de la synthèse est Bangkok. De nombreux bijoux vendus aux touristes sont agrémentés de pierres de synthèse. En l’absence de qualification pour identifier une pierre, souvenez-vous qu’un beau rubis ou saphir, n’est jamais bon marché et qu’il est encore plus facile de faire un faux certificat qu’une pierre de synthèse !

Encyclopédie | Actualités | Bling bling | Voyages | Nos salons | Galerie de bijoux | Pierre du mois de naissance | Diamants - records
Accueil | Espace Pro | Liens | Vos garanties | Mentions légales | Livre d’Or | Plan du site | Contact
S'identifier / S'inscrire Recherche guidée | Votre Panier
Copyright © 2003 - 2014 SIKIRDJI GEMFRANCE SARL Tous droits réservés
mesure d'audience