14 mai 2013: Pierres gemmes - Une question posée à l’Académie française. Réponse reçue...

J’ai adressé la demande ci-dessous à l’Académie française le 11 Mai 2013: Je vous ferai part de sa réponse qui intéresse tant la profession que le public amateur de "gemmes".

Pierre précieuses - pierre fine - gemme.

Selon le Décret n° 2002-65 du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles, il est stipulé que les termes « précieux », « fin », sont interdits pour désigner les produits énumérés dans cet article.

Dans l’usage, le « public » connaît les pierres précieuses (rubis, saphir, émeraude, diamant) et les pierres semi précieuses ou pierres fines pour les autres pierres taillables.

Selon ce décret il serait « interdit » d’utiliser ces termes. On ne devrait utiliser que le mot « gemme ».

Quelle serait dans ce cas la position de l’Académie entre « usage » et « loi » ?

Merci d’avance pour votre réponse.

Dr Laurent SIKIRDJI

___________________________________________________________________________________________________

Réponse reçue le 14 mai 2013 :

Monsieur,

L’article 4 de ce décret précise que les termes précieux et fin sont interdits, mais uniquement pour les pierres reconstituées, composites, synthétiques, artificiels ou d’imitation.

Ce qui veut dire que s’il s’agit de pierres naturelles, ces termes ne sont pas interdits.

Il s’agit de la retranscription d’une directive européenne visant à protéger les consommateurs.

Cordialement,

Patrick Vannier