Octobre 2009: Voyage Vietnam - Thaïlande

 

13-10-2009 : Voyage Vietnam - Thaïlande :

Je pars aujourd’hui pour le Viet Nam et la Thaïlande.

Je vous invite à suivre ce blog chaque jour sur le site. Vous aurez des nouvelles de ce beau voyage.

Au programme du Vietnam : prise de contact avec le pays (une première), Hanoi, mines de Luc Yen, rencontres avec des universitaires, des mineurs, des négociants en gemmes, en 5 jours.

Au programme de Bangkok : 3 jours pour faire la tournée de nos fournisseurs et trouver des nouveautés pour vous ravir. Bangkok est ma destination la plus fréquente : 2 voyages par an depuis 20 ans.


14-10-2009

Long voyage pendant lequel il faut oublier l’heure en France. C’est la meilleure façon pour gérer le décalage horaire... A l’escale de Bangkok je suis rejoint par deux amis français qui se joignent à cette excursion vietnamienne. Nous sommes attendus à l’arrivée par le Directeur du laboratoire de gemmologie de Hanoi.   Hanoi Prise le contact avec le pays : la pluie, une grosse circulation bruyante et anarchique, la foule, les petites boutiques, les portraits d’Ho Chi Minh, des sourires... La gemmologie commencera demain...


15-10-2009 Aujourd’hui, toujours la pluie, à la traîne du dernier typhon. Rencontre avec le directeur de la société DOJI qui à invité le Dr. Laurent MASSI, Directeur du laboratoire AIGS de Bangkok, pour une conférence sur les derniers traitements concernant les corindons et plus particulièrement les rubis. Pour résumer cette conférence ; le récent traitement au plomb des rubis a été "amélioré". Il devient ainsi plus difficilement identifiable par un joaillier ou par un gemmologue, sans équipement de laboratoire. Seuls quelques laboratoires ont le matériel nécessaire pour pouvoir identifier ces traitements. Un contre-rendu de cette présentation sera prochainement faite sur Gemfrance... patience !

J’ai eu l’occasion de voir quelques belles pierres. Mais comme souvent le meilleur et le pire se côtoient. Comme cette pierre rouge présentée sous blister comme une pierre naturelle, avec certificat, avec la mention "Rubis". La mention "rubis naturel" est correcte. Mais le traitement par remplissage de fractures avec un verre au plomb, n’est pas mentionné... 

Cette journée fut aussi l’occasion de voir quelques pièces remarquables de la société DOJI, dont un saphir brut de 15 tonnes, en plein air à l’extérieur du bâtiment et un rubis étoilé brut de 19kg.

Nous avons aussi pu voir quelques pièces minéralogiques remarquables comme ce marbre avec des cristaux de spinelles rouges de Luc Yen.


16-10-2009

Visite des laboratoires de l’Université. L’Université de Hanoi dispose de deux laboratoires : le "Laboratory of applied spectoscopy and gemology" et "Institute of material sciences".

Ces unités de recheche sont dans des locaux certes désuets et au confort sommaire mais pourvus d’un materiel important, dont spectroscopie optique, spectroscopie d’absorption a haute resolution, Raman, microscopie électronique à balayage, etc...

Visite d’un atelier de taille et de bijouterie de la société Doji.

Dans cet atelier on peut voir toutes les étapes de la création du bijou, de la taille des pierres au serti sur les pièces de bijouterie.

La plaque à l’entrée de la société est constituée d’un fond de 50 kg de rubis bruts.


17-10-2009

Départ pour le Nord, objectif la zone minière de Luc Yen.

Il faut tout d’abord quitter Hanoi et ses milliers de cyclomoteurs. Les kilomètres défilent mais la ville semble s’éterniser. 170 km en 4 heures avant d’atteindre "le kilomètre 0". Puis nous prenons la direction de Luc Yen. Encore 80 km mais les paysages comblent nos attentes. Les rizières, les collines aux plantations de thé, les buffles... une vrai carte postale.

Nous visitons une première zone qui est en cours de développement. Tout ce secteur semble riche en spinelles et rubis, mais de très petites dimensions.

Les gemmes de cette région sont d’origine métamorphique. On observe de beaux gneiss au bord des ruisseaux.

De beaux rubis étoilés ont été exploités. Ils sont opaques mais avec de belles teintes rouges avec une pointe de rose ou de mauve et une étoile à 6 branches très fines. Les spinelles y sont rouges, orangés, bleus. Mais nous n’avons pas vu de pierres importantes. Les spinelles bleus sont très clairs. Nous n’avons vu que des petites pierres.

Cette excursion montre à quelle point les pierres d’une certaine importance sont rares, particulièrement en spinelles bleus. L’essentiel des spinelles et rubis de cette région seront taillées en petites pierres calibrées pour du pavage. Par contre les bruts de rubis étoilés permettent de tailler des cabochons de grosses dimensions. Vous pourrez les découvrir bientôt sur Gemfrance.

Nous croisons des paysans qui nous adressent toujours un signe et nous offrent de grands sourires.


18-10-2009

Luc Yen a son marché aux pierres tous les matins. Pendant seulement 2 heures des pierres brutes, gemmes et cristaux, ainsi que quelques pierres taillées sont présentés sur de petites tables en bois. Aucune pierre d’importance n’est disponible, en dehors des rubis étoilés Chaque achat nécessite une intense négociation.

La visite des autres boutiques de Luc Yen permet de compléter les achats, particulièrement en rubis étoilés.

Ici se développe une activité de créations de tableaux faits entièrement avec des pierres gemmes brutes ou avec des gemmes pilés.

Les gemmes sont triés suivant leur pureté. Les plus purs sont destinés à être taillés, les autres pourront être utilisés pour ces tableaux. Soit ils sont pilés, soit utilisés bruts.

Nous quittons la ville de Luc Yen pour une autre zone à une quinzaine de km. Mais cette fois l’accès est plus difficile du fait des récentes pluies. Quelques passages sont surmontés avec crainte par notre chauffeur qui est plus habitué aux embouteillages d’Hanoi qu’aux difficultés de cette piste.

La piste devenant trop difficile pour notre chauffeur, nous devons faire du stop pour être pris par des motos. Avec Perig Ruffault, compagnon de ce voyage.

Sur cette piste, dans un village, nous pouvons de nouveau sélectionner des gemmes ; mais toujours que des petites pierres.

Dans cette région, l’activité minière est souvent "artisanale".

Nous rentrons à Hanoi après ce premier contact avec la région de Luc Yen , à "la poursuite des spinelles bleues". (250 km en 6h30...)


19-10-2009 Dernière journée à Hanoi après ce court séjour. Le bilan est positif et prometteur pour l’avenir. Sans nos contacts cette excursion aurait été impossible en si peu de jours.

Le voyage continue vers Bangkok