< retour à l'encyclopédie (1370)

Obsidienne

Obsidienne
  • Traductions : Œqinolita, 火山玻璃
  • Synonyme : A l’époque préhispanique, l’obsidienne se dénommait Itzli.
  • Étymologie : Selon Pline, du latin "obsidiannus lapis", en hommage à Obsidius qui l’aurait en premier rapportée d’Ethiopie.

Dans les civilisations précolombiennes, l’obsidienne a servi à faire des masques, des objets divers, des pointes de flèches et même des rasoirs. Les Mayas l’extrayaient des carrières de La Joya à une trentaine de kilomètres de Guatemala City, les Incas, probablement des carrières de Guama

L’obsidienne est un verre naturel (roche vitreuse) formé à partir d’une lave acide de type rhyolite qui a refroidi trop rapidement pour cristalliser. Elle est donc amorphe, sans clivage. La cassure est conchoïdale.

Cette gemme est généralement noire, parfois brune ou grise et, plus rarement, rouge bleue ou verte. Elle présente une couleur uniforme, associée à des rayures ou mouchetures.

Certaines inclusions donnent des reflets métalliques, des bulles ou des cristaux internes (sphérolites de feldspaths) en taches blanches qui produisent un effet de "flocons de neige" ou bien des irisations colorées.

-  L’obsidienne est beaucoup utilisée en lithothérapie.

 

Données gemmologiques

  • Composition chimique : SiO2+H2O+Fe2O3+Al,C,Ca. La plupart des obsidiennes ont une teneur en silice supérieure à 70%.
  • Dureté : 5 - 5.5
  • Densité : 2.35 - 2,60
  • Indice de réfraction : 1,45 6 1,65
  • Système cristallin : Cubique

La galerie de photos

< retour à l'encyclopédie (1370)